Colère refoulée ou explosive.


La colère est une émotion mal perçue. En effet, on l’associe souvent à la violence et l’explosion, mais qu’en est-il réellement ? Cette émotion est-elle seulement nuisible ? A-t-elle une utilité particulière? Ce sont des questions que nous allons aborder dans le présent texte.

La colère survient lorsqu’un obstacle se trouve sur notre route. C’est un signal d’alarme qui nous informe qu’un ou plusieurs de nos besoins ne sont pas comblés. Cette émotion fait donc office de motivation au changement, cela fournit l’énergie nécessaire pour faire face à l’obstacle en question. C’est donc une boussole qui nous permet de nous assurer du respect de nos limites.

Trois comportements sont possibles en réaction à la colère soit le fait d’exploser, de refouler ou de nous affirmer. Premièrement, en ce qui concerne l’explosion, le principal effet négatif est que le processus de l’émotion est escamoté et donc la réflexion en lien avec nos besoins non comblés est mise de côté.

Deuxièmement, souvent on refoule par peur de déplaire à l’autre, on n’accorde donc pas d’importance à nos propres émotions et besoins. Le fait de refouler cause une accumulation de colère envers nous-mêmes ce qui peut ultimement emmener des symptômes dépressifs.

Troisièmement, l’affirmation est le fait de s’exprimer à l’autre sans l’attaquer. Pour y arriver, il faut bien sûr en premier lieu prendre un pas de recul et nous laisser vivre notre colère. Par exemple, la course ou le fait de frapper dans un oreiller peuvent être des moyens utilisés. Par la suite, on peut trouver un moment pour nous exprimer auprès de la personne en question. L’idée est d’aborder comment on se sent et parler en JE. Il est aussi essentiel de rester à l’écoute de l’autre, le but étant d’avoir une réelle conversation et non un simple monologue. Comme mentionné précédemment, la colère est souvent associée à des aspects négatifs. Un des éléments importants est donc de recadrer nos pensées. Par exemple, la pensée (je dois toujours garder mon calme, autrement je m’abaisse) peut être remplacé par (c’est mieux de garder mon calme, mais je ne peux pas y arriver tout le temps). Le but étant de diminuer notre culpabilité en lien avec l’expression de la colère. Il est donc normal et utile de ressentir de la colère. L’important est encore une fois de faire le tout avec bienveillance envers nous-mêmes et les autres.

Publications suggérées
Catégories

Québec      |      418 843-5877      |      info@lamarrage.ca

2017 © L'Amarrage - Tous droits réservés.